Sweet Cream School
Le forum est actuellement en construction, les inscriptions ne sont pour le moment pas permises alors revenez nous rendre visite plus tard! Merci d'avoir visité notre forum et à très bientôt sur Sweet!

Sweet Cream School

Forum Yaoi NC-17
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sport c'est la vie ! (PV Keiran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Yamaguchi

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 24/01/2011
Age : 29

Feuille de personnage
Profession de votre personnage: Etudiant C
Amoureux et en couple avec...: lui-même héhé !
Caractère (résumé):

MessageSujet: Le sport c'est la vie ! (PV Keiran)   Sam 18 Juin - 18:27


Ressentir cette envie de liberté qui nous pousse à franchir les barrières et d'accéder à une satisfaction personnelle, est la plus belle chose qui pouvait arriver à Julian en cette belle journée de printemps. Quelques minutes plus tôt il avait rangé son studio en hâte, bu une limonade, et fait son sac de sport pour aller courir un peu. Bien sur il n'irait pas à pieds au stade c'était ridicule, il avait prit une de ses motos favorite, une sportive qui dézinguait sur la route. Il fallait se rendre hors de la Sweet cream school pour pouvoir bénéficier d'un terrain de sport convenable mais cela ne dérangeait pas le jeune homme qui voulait se vider la tête et s'éloigner un peu du bâtiment devenu trop oppressant avec les belles journées ensoleillées qui se succédaient depuis plusieurs semaines.

Le trajet fut rapide mais tranquille, peu de touristes sur la route donc peu de voitures, le seul inconvénient était l'odeur âcre du goudron chaud. Julian se gara derrière les vestiaires du stade et il s'aperçut bien vite qu'en effet il mourrait de chaud sous son blouson en cuir, il retira son casque et remit ses cheveux rebelles en place. Il songea intérieurement que la piscine aurait peut-être été préférable avec un temps pareil mais il avait besoin de courir, de sentir vibrer chaque partie de son corps et surtout de sentir son coeur affolé dans sa poitrine après plusieurs tours de pistes. C'était peut-être idiot mais il se sentait bien plus vivant après avoir fait du sport. Comme il s'y attendait il n'était pas le seul à vouloir courir cette après-midi, il contourna le bâtiment et après être entré dans les vestiaires pour hommes il remarqua qu'il y avait plus de personnes que de voitures garées à l'extérieur. Il se contenta de sourire comme à son habitude et d'afficher son air le plus viril possible. L'étape des vestiaires était très importante dans le sport, mais cela est logique. Comme à son habitude Ju s'installa sur un banc face à la porte car il n'avait pas honte de son corps et parce qu'il aimait bien fournir quelques fantasmes soit aux jeunes hommes qui rentraient dans le vestiaire, soit aux filles curieuses qui passaient devant la porte quand celle-ci s'ouvrait, en piaillant et jetant des petits coups d'oeil espérant admirer un beau spécimen masculin. Le jeune homme ne croisa personne qu'il connaissait, après avoir enfilé un short de sport et un t-shirt sans manche, Julian sortit à l'extérieur avec une serviette immaculée et une bouteille d'eau qu'il laisserai sur les premiers gradins quand il aurait soif. Il était persuadée qu'une de ses groupies allait tout faire pour rester à sa disposition.

Il commença par s'échauffer, il ne voulait pas risquer un claquage ou une déchirure musculaire, il avait besoin de toutes ses facultés physiques. Il faisait du sport deux fois par semaine, de l'équitation et de la course ou bien de la natation mais aujourd'hui il avait choisi de courir car il avait des examens et c'était le meilleur moyen de ne pas stresser. Après des étirements et des levés de genoux, Julian commença par trottiner et au bout de quelques minutes il était en train de courir un 800 m, il n'était pas seul, plusieurs gars du vestiaire s'était joint à lui et on lui avait même proposé des parcours chronométrés or Julian était meilleur en endurance. Il accepta avec joie pour l'image. Une demi heure plus tard il fit une pause pour boire un peu et il reprit pour une heure pleine avec quelques sprint pour le coeur. Une fois ses objectifs atteints il marcha quelques minutes pour calmer son coeur et ramener son corps à un fonctionnement normal puis il s'assit sur les gradins la bouteille d'eau à la main et la serviette sur les épaules. Il refit sa queue de cheval et congédia la groupie qui lui avait brossé les cheveux, elle partit vers ses copines toute excitée juste parce que Julian l'avait laissé le toucher, quelle idiote. Il soupira et songeait à aller s'acheter un truc à manger.

_________________
C'est moi qui te mangerai...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiran A Do'urda

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 29/08/2010

Feuille de personnage
Profession de votre personnage:
Amoureux et en couple avec...:
Caractère (résumé):

MessageSujet: Re: Le sport c'est la vie ! (PV Keiran)   Dim 19 Juin - 11:26

La cuisine de la Sweet cream school était, d'après les rumeurs récente le terrier d'un type plus qu'étrange, que l'on disait fou et dangereux. Le cuisinier de la Sweet cream school ne sortirait jamais d'après ce que l'on sait, ou alors que les soirées et la nuit. Certains pensent que c'est un ex tueur à gage qui cherche a se cacher pour éviter la police en se faisant passer pour un cuisinier. D'autres parlent de monstre qui se cache de la vue de tous et met ses talents culinaires au service de l'école, et certains encore pensent à un vampire qui pour le moment sort en ville la nuit mais qui un jour viendra se nourrir directement à l'école.

En bref, le cuisinier de la Sweet cream school est peu connu, son visage n'est pas imprimé dans la mémoire des élèves, il ne monte jamais en salle du réfectoire, et il est vrai qu'il sort peu. De fait, la cuisine est son domaine, et tous s'accordent pour dire que sa cuisine est bonne, sans être excellente non plus, il n'a pas cette prétention. Pourtant, aujourd'hui malgré toutes les rumeurs à son sujet, le cuisinier est dans les couloirs, il passe pour un professeur, de fait, quasiment personne ne connais la tête du cuisinier, on pourrait cité Calyel, le fondatueur mais c'est a peu près tout.

Bref, pourquoi notre jeune homme est de sortie me direz vous? C'est simple, il trouve qu'il est rouillé, quand je dis rouillé, c'est au niveau sportif et combatif bien sur. Parce que malgré cette apparence malingre et pour le moins fine, le cuisinier est un des meilleurs lanceur de couteaux. C'est vrai qu'on ne dirait pas ainsi, mais l'histoire a fait que, petit il a du apprendre a se battre et se défendre contre des personnes particulièrement virulente. Et si au début il ratait sa cible, aujourd'hui, un couteau entre ses mains devient bien plus redoutable qu'un poignard près de votre coeur.

Toujours est-il que monsieur venait de sortir de l'école pour se diriger vers le stade de sport. Ne sachant pas si il y avait des champs de tir dans le coin alors histoire de se refaire quelques muscles il avait décider d'aller courir, il se retrouva aux vestiaires du stade, ouvrant la porte face a un jeune homme qui ne semblait pas avoir peur de s'exposer à tous. Il pris place non loin de ce dit jeune homme, dans le coin ou la vue sur la pièce était la meilleure tout en pouvant sortir rapidement au cas ou, et il se changea, bien sur les cicatrices blanches sur ses avant bras et quelques une dans le dos témoignait de son enfance mouvementée, mais il n'en avait absolument pas honte.

Une fois en condition pour courir il sorti des vestiaires, non sans avoir soigneusement rassemblée ses affaires et les enfermer dans un casier avec cadenas à combinaison chiffrée, on est jamais trop prudent. Sur le terrain quelques personnes courrait déjà, ayant fait le chemin à pied il était déjà légèrement échauffer, il se mit donc à courir lui aussi. Lorsque le groupe auquel il était joint proposa du chronométrage, il n'accepta pas et alla courir de son côté, le terrain après deux bonnes heures s'était vidé, lui s'amusait, oui, il aimait courir, et il se sentait bien, il ne comptait plus les tours de terrain depuis un moment.

Il s'arrêta pourtant, histoire de refaire ses lacets qui malheureusement pour lui s'étaient défait, assis donc sur les gradins le temps de les refaire il ne vit pas une chaine en argent qui retenait un petit médaillon se détacher de son cou et tomber sur le banc. Il se releva une fois ses lacets refaient, et reparti courir, plus rapidement cependant, il se sentait suffisamment échauffé, et il voulait voir combien de mètres il pourrait faire en sprint, il y alla donc.

Ne se préoccupant même pas des discutions et de ceux qui venaient pour le dépasser, chose qu'ils n'arrivaient pas à faire, dans le genre compétitif, Keiran est assez pointu, si il a décidé de sprinté le plus longtemps possible, cela implique d'aller plus vite que les challenger éventuels. Et il n'est pas fatigué après deux tours, il faut dire qu'on lui a appris a fuir sous l'attaque de types armés de mitraillettes alors, forcément, mais bref, ils y en a encore pour essayer de le concurrencer, c'est beau a voir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Yamaguchi

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 24/01/2011
Age : 29

Feuille de personnage
Profession de votre personnage: Etudiant C
Amoureux et en couple avec...: lui-même héhé !
Caractère (résumé):

MessageSujet: Re: Le sport c'est la vie ! (PV Keiran)   Mar 23 Aoû - 18:29

La sueur disparue de son front Julian put se concentrer sur sa tâche principale, aller chercher à manger dans le distributeur. Il remonta les gradins pour s'arrêter en face de la machine ronronnante entourée de gamines en béatitudes aussi bien devant les chocolats que devant le sportif musclé qui était indécis sur son choix et prenait son temps la main au menton en émettant un long « hummm » d'hésitation. Finalement il arrêta son choix sur un pain fourré à la pâte de soja. Il recueillit précieusement son bien et il retourna s'asseoir, mâchonnant sa récompense tranquillement. Il n'avait même pas fait attention aux allers et venus des autres personnes, trop concentré sur sa propre personne le joyeux luron daigna enfin lever la tête vers le stade. Il l'observa quelques minutes et continua sa mastication. Un étrange jeune homme attira son attention, taillé pour la vitesse, celui-ci sprintait avec rage comme s'il voulait fui quelque chose sans trop savoir quoi. Julian leva un sourcil intrigué, le gars s'acharnait à semer ses concurrents et il semblait d'un ennui total. Le jeune étudiant secoua la tête d'un air de dire « encore un taré » et il finit son pain.

C'est là que quelque chose attira son attention, un objet brillant qu'il aperçut du coin de l'oeil quand un rayon de soleil balaya brièvement les gradins. Croyant trouver une pièce de monnaie, ce qui signifierai le début de sa fortune personnelle (même s'il en avait déjà une conséquente..), il se leva nonchalamment pour ne pas attirer l'attention et se déplaça pour finalement s'asseoir au dessus de l'objet étincelant. Julian fut rapidement déçu, c'était un simple médaillon avec apparemment aucune valeur monétaire, elle devait simplement manquer à la personne qui y tenait. Le jeune homme se pencha en avant et ramassa le pendentif du bout des doigts, il l'examina de plus près le rapprochant de son oeil bleu mais il ne lui disait rien et il ne l'avait vu sur aucune fille. Il avait une mémoire visuelle principalement.

«  On dirait que tu as perdu ton propriétaire hum.. » Ju parla au médaillon distraitement le balançant d'avant en arrière au bout de ses doigts. Il décida d'aller faire un tour dans les vestiaires pour voir s'il n'appartenait pas à un des gars. Il interpella plusieurs personnes mais aucunes réponses ne le satisfit et il fut obligé de patienter jusqu'à ce que tous les mecs du terrain en sorte pour vérifier. Ce qui semblait peine perdue puisque le collier pouvait très bien appartenir à quelqu'un qui était venu et repartit depuis longtemps.

Enfin, il apostropha le mec qui courrait comme un dingue dans le stade, il était le dernier de sa liste et il pourrait ainsi entrer chez lui ! Julian se rapprocha doucement du gars pour ne pas avoir l'air agressif, il faisait cet effet là des fois même s'il n'avait pas non plus une carrure de géant...

« Salut, excuses moi de te déranger là.. mais j'ai trouvé ça par terre dans les gradins - Julian lui montra l'objet se balançant entre ses doigts - est-ce que ça t'appartiendrai des fois ? »

_________________
C'est moi qui te mangerai...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiran A Do'urda

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 29/08/2010

Feuille de personnage
Profession de votre personnage:
Amoureux et en couple avec...:
Caractère (résumé):

MessageSujet: Re: Le sport c'est la vie ! (PV Keiran)   Mer 24 Aoû - 19:12

La course est un sport bien pratique, d'une part parce qu'il vous sculpte un corps très athlétique qui plait facilement aux demoiselles peu regardante du reste et disons le si rien n'accompagne votre beau corps généralement vous convenez pour les filles d'une soirées. Mais c'est une question que nous ne débattrons pas ici. Bref, la course permet aussi d'évacuer aussi tout l'excédent nutritionnel que vous pourriez manger en une journée, chose que les étudiants de la Sweet n'ont généralement pas a faire puisque notre bien aimé muet cuisinier fait en sorte que ses menus respectent scrupuleusement les apports nutritionnels nécessaires aux tranches d'âge des élèves de l'établissement.

Et le cuisinier en question continuait de courir. Même si on ne peut plus appelé ça de la course mais un sprint prolonger. Il voyait un à un les concurrents finir par arriver sur les côtés du stade en sueurs et ésoufflé. Keiran d'ailleurs après cinq tours ce qui correspondaient environ pour lui a 15 minutes d'entrainement avec ses anciens "camarade" commençait a se sentir fatigué. Mais il continua a courir jusqu'à ce que le dernier concurrent abandonne et il ralenti dans sa course. L'arrête brutal fait mal aux jambes. Et il fini par s'arrêter non loin des gradins alors que tout le monde semble déjà être retourné aux vestiaires ou parti.

Keiran alla quand même s'assoir dans les gradins histoire de vérifier l'état de ses chaussures absolument pas adapter a la course, constat elles sont encore bien. C'est parfait, et puis machinalement il porta la main a son cou pour attraper une chaine qui...n'était plus là, il se releva d'un seul bond, il n'y avait rien ici, il décida donc de refaire le tour du stade pour chercher son pendentif, qu'il ne retrouva pas.

Ce pendentif lui avait été offert il y a longtemps par son meilleurs ami, mais aussi la personne qu'il avait commencer à aimer. Avant d'être brutalement séparé de lui. Il n'avait jamais quitter ce bijou sans réelle valeur, même lorsque sa mère adoptive proposait de lui en acheter de bien plus beaux. La valeur sentimentale est souvent la meilleure et la plus forte. Aussi, voir qu'il ne retrouvait pas ce cadeau le mettait en rage. Énervé contre lui même, contre ce stade et contre cette stupide envie de courir il retournait vers les vestiaires d'un air morose. Et déprimé aussi.

Il avança donc et vit venir vers lui un homme avec une bonne carrure, un sportif peut être? Et puis il s'en fichait, déjà que d'ordinaire il n'est pas sociable, pour preuve son mutisme choisi, il l'est encore moins aujourd'hui. Et pensait surtout qu'il allait voir quelqu'un d'autre. Alors il avança encore avant de se faire interpeller par cet inconnu.

Salut, excuses moi de te déranger là.. mais j'ai trouvé ça par terre dans les gradins

Mais qu'est ce que ça peut me faire que vous ayez trouver quelque chose dans les gradins?

Pensa-t-il très fort. Avant de le voir lever le pendentif, son pendentif, son cher et tendre pendentif.

Est-ce que ça t'appartiendrai des fois ?

C'est avec une expression du visage soulagée et après le soupire qui va avec qu'il hocha la tête pour signifier que oui c'était bien à lui et fit le geste en langage des sourds-muet pour dire merci, merci milles fois même. Mais ne sachant pas si l'autre remarquerait le geste, qui passent parfois inaperçu il sorti un petit carnet qu'il prenait pour sortir et écrivit rapidement quelques mots avant de le lui montrer.

" Merci, merci mille fois de l'avoir trouver."

Il était heureux pour une fois, c'est vrai qu'on a plus l'habitude de le voir avec cette expression particulièrement inexpressive en réalité. Comme si rien ne pouvait l'atteindre, un mystère pour tous les élèves et pas mal de professeurs. Il classa de fait ce jeune homme dans les personnes plus ou moins acceptable et tendit légèrement la main pour récupérer son bien, il ne voulait pas l'arracher des mains de l'autre non plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sport c'est la vie ! (PV Keiran)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le sport c'est la vie ! (PV Keiran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Cream School :: Archives :: Vieux RPs-