Sweet Cream School
Le forum est actuellement en construction, les inscriptions ne sont pour le moment pas permises alors revenez nous rendre visite plus tard! Merci d'avoir visité notre forum et à très bientôt sur Sweet!

Sweet Cream School

Forum Yaoi NC-17
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Liaisons Dangereuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Liaisons Dangereuses   Sam 5 Fév - 8:05


Quelques Informations
Pour bien commencer

Date de création : Mai 2010
Groupes trouvés sur le forum : [ Démons ] [ Humains ] [ Anges ]
Avertissement : Forum Yaoi, NC-18.
Lien du forum : http://testouw.forumactif.org/forum.htm
Administration :

Admin : Demonis, Népenthès, Méphistophélès


Histoire
Résumé & Contexte originel


Nous nous trouvons sur Terre à Mexico. La vie y est normale sauf que depuis quelques temps, Démons et Anges viennent rendre visite aux humains. Chaque Démon est soumis à l'un des Sept Péchés Capitaux et a un pouvoir en rapport. Chaque Ange est représentatif de l'une des Sept Vertus et a un pouvoir en rapport. Chaque Vertu s'oppose à l'un des Sept Péchés Capitaux. Dans cette bataille où les humains sont les trophées, il vous faudra résister aux tentations, et ne pas faillir à votre nature. Alors qui serez-vous ? Ange, Démon, ou Humain ?

◘■◘■◘■◘■◘
Je suis égaré... Je ne comprends rien... Pourquoi suis-je ici? Quel est cet étrange endroit? J'ai froid... Tellement froid... Et pourtant, la température devrait être élevée. Je devrais avoir chaud, transpirer. La chaleur est mon environnement, je ne supporte pas ce froid qui me glace les os, me fige sur place et m'empêche de réfléchir clairement. Je recherche désespérément la chaleur, mais je ne la trouve nulle part. Chaque flocon qui se dépose sur ma peau me fait l'effet d'une lame tranchante qui transperce ma chair. Je tremble... Mes jambes me soutiennent à peine. C'est avec difficulté que j'avance dans ce désert. J'ignore où mes pas me guident, à quel endroit je dois me rendre et ce que je dois faire. Je ne comprends pas pourquoi j'ai été envoyé ici, quelle est la tâche que je dois accomplir. Et puis, je me suis soudainement arrêté. Pourquoi? Je l'ignore. Je ne sais pas. J'avais cru sentir un parfum merveilleux, absolument exquis. Toutes mes peurs s'étaient aussitôt évanouies. Cette odeur était délicieuse, entêtante. Je n'avais jamais rien senti de tel seulement... je ne savais pas d'où elle provenait. Je tournais sans cesse la tête, jetais des regards tout autour de moi, mais il n'y avait pas âme qui vive. Rien. Le néant. Où étais-je exactement? Je me laissai retomber à genoux. Je ne portais aucun vêtement sur moi, j'étais nu. Et j'avais froid. Je fermai les yeux avec lenteur, me recroquevillant, les bras qui enserraient ma taille. J'étais en quête de chaleur. J'en avais besoin pour survivre. J'en avais besoin... Et puis les ténèbres se sont refermées autour de moi. J'ignore ce qui s'est passé, si j'ai perdu connaissance où à nouveau été contraint de changer de monde.

Une voix perçait les ténèbres de mon inconscience. Elle me paraissait lointaine, étrangement déformée. Je ne comprenais pas tout, je saisissais seulement quelques mots comme: "Hé!" ou "...va?". Les membres de mon corps me paraissaient être tellement lourds. Les sens me revenaient lentement... et une agréable odeur me chatouilla les narines, celle-là même que j'avais humée plus tôt. Alors je me forçai à ouvrir les yeux, bien que ce fut difficile. Ma vue était encore trouble mais j'avais la certitude de ne plus être au cœur de ce désert glacial. J'étais allongé à terre, en position fœtale. Un homme se penchait par-dessus moi, perplexe. Je levai la tête vers lui et, aussitôt, il eut un mouvement de recul. Il était... magnifique. Vraiment. Je n'avais jamais rencontré d'être aussi merveilleux que lui. Avec lenteur, je me redressai difficilement et l'homme recula, jusqu'à ce qu'il soit arrêté par un arbre. Ce fut à ce moment précis que je m'interrogeai. Cet inconnu... était-il effrayé par moi? Vacillant dangereusement sur mes jambes qui avaient peine à me soutenir et menaçaient de ployer sous mon poids, je tournai sur moi-même afin de prendre connaissance de l'endroit dans lequel je me trouvais. Un petit jardin vraiment somptueux. Plus loin se trouvait une maison. Elle appartenait très sûrement à cet homme que je devinais être un humain. Quelques bribes de souvenirs me revenaient à la mémoire. Je comprenais dès à présent la peur de cette personne qui se tenait face à moi. Nous étions différents. Lui n'était qu'un simple humain... et moi un Démon. J'ignorais par quel moyen j'avais su pénétrer son monde, mais je ne me trouvais plus en Enfer où la chaleur était incandescente, et c'était bien cela qui me terrifiait le plus. Je n'étais plus chez moi.

Pourquoi avais-je été envoyé sur Terre? Quel était mon but? Je n'étais pas certain de pouvoir m'en sortir seul. Au moins, le froid glacial avait disparu. Il y avait de nouveau un soleil rayonnant qui dardait ses rayons brûlants sur moi et me réchauffait. Cependant, la chaleur n'était pas assez forte à mon goût. Il y avait aussi celle que dégageait cet humain qui m'attirait. Je la convoitais. Je la désirais. Je voulais me l'approprier, ainsi que cette énergie qui coulait dans ses veines. J'en avais besoin pour survivre. Alors je m'approchai d'un pas lent et traînant vers ma victime qui, terrifiée, tentait de trouver une issue de secours. Malheureusement pour elle, il n'y avait aucune échappatoire. Elle m'appartenait, corps et âme. Je refermai mes griffes autour d'elle pour prendre ce qui m'appartenait...

Journal intime de Demonis.

Été 2010. La chaleur était écrasante. Actuellement, trente degrés. J'avais chaud. Je buvais presque toutes les demi-heures pour étancher ma soif et tenter de me rafraîchir. Ah! Un peu plus et il serait possible de croire que c'était la canicule. Même allongé sur l'herbe fraîche, à l'ombre, ne m'aidait pas à oublier la chaleur étouffante. Des gouttes de sueur perlaient à mon front. J'adorais les étés mais, parfois, la chaleur était insoutenable. Même se baigner ne servait à rien tant la température de l'eau était élevée et inutile de mettre en marche les ventilateurs comme ils ne renvoyaient que de l'air chaud. Ils étaient juste utiles à nous donner l'impression de nous rafraîchir mais... Ah, que ne donnerais-je pas pour que le climat change, qu'il y ait de la pluie, un orage! Parce que l'air était lourd, chargé d'électricité, mais le ciel ne se déchirait pas au-dessus de nos têtes, il semblait attendre qu'un événement se produise. Voilà quatre jours que cette situation durait. Et puis, le lendemain matin, lorsque je me suis réveillé, quelle ne fut pas ma surprise lorsque je découvris... qu'il neigeait! J'avais peine à y croire. C'était impossible. Hier encore j'avais l'impression de crever de chaud, d'être terrassé par la chaleur et aujourd'hui... il neigeait? En plein cœur de l'été? A Mexico? Non. Impossible. J'étais très sûrement en train de rêver. Une telle chose ne pouvait pas se produire, c'était inconcevable. Et pourtant, ça avait duré toute la journée.

Le soir, assis sur mon lit, j'étais en train de me demander si je n'étais pas devenu fou. Si quelque chose ne s'était pas détraqué, dans ma petite tête. D'autant plus que je croyais entendre une voix. Une longue plainte interminable, une sorte de gémissement douloureux et qui m'enserrait le cœur. En plein cœur de la nuit, alors que je dormais profondément, à poings fermés... j'ouvris soudainement les yeux. Pourquoi m'étais-je réveillé? Qu'est-ce qui avait bien pu troubler mon sommeil? J'écoutai le silence... et puis un murmure se fit entendre. Une voix susurra mon prénom à mon oreille. Tétanisé, je hurlai de toute mes forces en me redressant d'un bond, avant d'allumer la lumière. Mais il n'y avait que moi... Il n'y avait que moi dans la pièce. C'était définitif, je devenais fou! Non seulement j'avais des hallucinations mais en plus j'entendais des voix! Le reste de la nuit, je ne parvins pas à dormir. Je vadrouillai constamment dans les pièces de la maison pour être sûr qu'il n'y avait personne. J'étais devenu un brin paranoïaque, mais ma réaction était justifiée, n'est-ce pas? Cependant, j'étais bien le seul à arpenter ma maison, toutes les lumières allumées. Le matin, j'étais complètement épuisé et vidé de mes forces. Pourtant, cela ne m'avait pas empêché de me rendre dans mon jardin pour m'assurer qu'il ne neigeait plus...

Toute la neige avait disparu. Il faisait à nouveau chaud. Néanmoins, une chose avait changé. Allongé sur l'herbe fraîche, un homme dormait paisiblement. Du moins, était-ce ce que je croyais. Il était nu. Intrigué, je m'approchai de lui et plus j'avançais... plus les contours de la silhouette devenaient plus nets, si bien que j'aperçus ses cornes, au-dessus de sa tête. Au départ je m'étais dit qu'il s'agissait d'un canular, que ces cornes étaient des fausses, alors j'avais secoué l'homme sans ménagement, mais il ne se réveillait pas. Il ne faisait pas semblant de dormir, il était juste inconscient. Alors, poussé par la curiosité, j'avais touché l'une de ses cornes et ce fut à ce moment précis qu'il se réveilla...

Journal intime de Aaron.

Trop chaud. Il fait trop chaud... Beaucoup trop chaud. C'est insupportable. Je ne tiendrai pas longtemps. J'ai besoin d'un peu de fraîcheur. Dieu, je vous en supplie, si vous m'entendez, si vous entendez ma prière, apportez-moi un peu de votre aide. Je vous en serais tellement reconnaissant. Sans vous, je crois bien que je vais dépérir, ne plus exister. Vous allez perdre un de vos fils et peut-être à cause de cela, plusieurs Humains ne pourront pas être aidés, peut-être que le chaos va régner. Si vous ne voulez pas qu'une telle horreur se produise, Dieu, entendez ma voix, écoutez mon cœur. J'ai tellement foi en vous... Comment pourrais-je vous trahir? Vous savez bien que vous êtes ma seule raison de vivre et que j'ai une confiance aveugle en vous. Vous savez comme moi que je vous aime, vous adore, et que rien ni personne ne pourra m'empêcher de vous obéir. Je crois en votre bonne volonté, aidez-moi.

Je me souviens de ce jour, lorsque j'ai prié, inlassablement murmuré ces paroles, alors que mes ailes étaient déployées et entouraient mon corps, comme pour me protéger de la chaleur meurtrière. J'ai alors sentie une agréable fraîcheur envahir tout mon être, je me suis senti tellement soulagé que je n'ai cessé de remercier Père. Il m'avait entendu, il était venu à mon secours. Un immense soulagement m'envahissait à ce moment, ainsi qu'un sentiment de paix et de sécurité. Je savais bien qu'Il veillait sur moi. J'en pleurais de joie, heureux de savoir qu'il y avait quelqu'un pour moi. A présent, l'âme en paix et le cœur léger, je pouvais accomplir ma mission qui était celle de mon protégé. Il me faut traverser Mexico pour le rejoindre. Étrangement, cela me rappelle la manière brusque de laquelle j'ai quitté le Paradis, si le terme de « quitter » correspond à ce qui s'est produit. Je me souviens avoir eu l'impression de tomber... puis je me suis réveillé dans un désert sec et aride. J'ai marché toute une journée, en quête de fraîcheur. J'ai cru ma dernière heure arrivée... Je suis tombé... J'ai sombré... Et je me suis finalement réveillé au cœur de cette ville.

Aussitôt, j'ai compris quel était mon devoir et ce que je devais faire. Je savais dès lors pourquoi j'avais été « envoyé » ici. Cette ville avait besoin de moi, de mon aide. Elle était devenu un véritable nid de Démons. Moi et mes frères devons éradiquer le Mal et châtier les Démons pour tout ce qu'ils ont commis. Nous allons faire de cette ville une terre sainte, une utopie, un havre de paix.

Journal intime de Nithael.


Quelques Liens
Pour les Intéressés


Revenir en haut Aller en bas
 

Liaisons Dangereuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Cream School :: Hors-Jeu :: Publicité, partenariats et top-sites :: Nos partenaires :: Forums RPGs Yaoi/Yuri/Hentai NC-17-