Sweet Cream School
Le forum est actuellement en construction, les inscriptions ne sont pour le moment pas permises alors revenez nous rendre visite plus tard! Merci d'avoir visité notre forum et à très bientôt sur Sweet!

Sweet Cream School

Forum Yaoi NC-17
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iliriel N. Hësreyl

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Profession de votre personnage: Etudiant
Amoureux et en couple avec...: Bouahaha, j'ai comme envie de dire Calyel /SORS/
Caractère (résumé):

MessageSujet: Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)   Dim 18 Juil - 13:01

Iliriel Nëliel Hësreyl



      I. Banalités.


    Nom : Hësreyl.
    Prénom(s) : Iliriel Nëliel.
    Date d'anniversaire : 30 décembre.
    Âge : 24 ans.
    Nationalité : Irlandaise.
    Groupe : Etudiant.
    Niveau scolaire : C
    Niveau de perversité : Iliriel est une fausse prude ! Elevé.

    Allergie(s) : Les filles et Calyel. Quoi, comment ça, cela ne vaut pas ? Quand ces deux parasites s’approchent de lui, il se transforme en demi-mourant et cherche à fuir le plus loin possible. Surtout Calyel en fait. Une allergie qui s’est d’ailleurs développé dès son arrivée dans cet établissement scolaire des plus étranges. Et malheureusement pour lui, il ne peut pas dévorer une seule fraise sans se retrouver à l’agonie.
    Créativité : 7/10. Il a rarement des idées, mais quand elles sont là, on ne peut pas faire plus loufoque, dérangé, décalé et original.
    Quotient intellectuel : Dans la moyenne. Il est très fort en histoire, en langues et en littérature, il est très cultivé, mais demandez-lui ce que font sept fois douze et vous pourrez apprécier toute la joie qu’apporte le silence.
    Fantasme(s) : Apprendre à voler. Quoi ?! Vous n’avez pas préciser de quels fantasmes vous parliez ! Iliriel fantasme d’être un oiseau, et d’aller gambader dans les nuages, faire coucou aux arcs-en-ciel et dormir dans les bras de la lune.
    Peur(s) : Se retrouver confiné quelque part seul avec Calyel plus de sept minutes, sans possibilité d’échappatoire. Cette peur vient le hanter jusque dans ses cauchemars. Non mais vous vous voyez vraiment rester avec lui plus de 30 secondes ?! Les sept minutes c’est déjà rudement généreux ! Enfin, à part ça, ce qui l’effraie, c’est les filles. C’est grand, c’est mince, c’est pouffe-pouffe-rose-à-fanfreluches … Non, une véritable horreur ! Les filles sont cauchemardesques ! Et c’est pas franchement évident à vivre, car bien malgré lui et sans vouloir se vanter, il est plutôt bien foutu.
    Manie(s) : Lorsqu’il lit et écrit, et a donc ses lunettes sur le nez, c’est de les remonter constamment, car elles ont la vilaine tendance de glisser, les fourbes. Sinon, c’est tapoter ses doigts sur la table d’un air las et ennuyé, ce qui n’est pas totalement faux, mais qu’il fait passer pour une peur du silence quand ça l’arrange. Précisons que les professeurs sont souvent exaspérés de sa manie la plus récurrente : défier et insulter Calyel à toute heure du jour et de la nuit. Oui, de la nuit, car encore une fois bien malgré lui, il partage sa chambre avec cet énergumène.
    Lien avec la pâtisserie : Iliriel voue un culte au Dieu de la Sucrerie, et si un jour vous le voyez les yeux vers le ciel, dites-vous que c’est ce dieu-là qu’il bénie et remercie de sa bonté. Depuis tout petit, il cède à sa gourmandise sans réserve, puisque de toute façon, le Dieu est de son côté sur ce coup-là, il ne prend pas un seul gramme. Il enchaine les pâtisseries, bonbons, confiseries, viennoiseries, et autres délices de la vie à longueur de journée. Il faut également ajouter qu’il a un léger faible pour les chocolats chauds. Enfin, pour le chocolat tout court, d’ailleurs. Sinon, personne autour de lui n’était pâtissier, mais étant donné son ennui mortel lorsqu’il était au manoir familial en Irlande, au grand damne de ses parents, il descendait régulièrement aux cuisines se préparer un truc sucré à manger.

      II. Développement.


    Description physique : Iliriel est un jeune homme de vingt-quatre ans déjà, originaire d’Irlande, noble, et assez beau il faut l’avouer. Comme son sang, ses traits et son port de tête sont fins et démontrent sa noblesse, ainsi que sa peau pâle et son allure svelte et élancée. Un peu grand sans trop l’être, il reste néanmoins imposant par ses airs froids. Deux perles cristallines aux reflets cobalts lui servent d’yeux, accompagnés de cils étrangement féminins. On dit généralement de son visage qu’il est « lunaire », à cause de sa pâleur, sa douceur. De longs cheveux argentés lui arrivant aux chevilles tombent en cascade dans son dos, fins et soyeux, si lumineux que tout un chacun rêve d’y passer ses doigts pour vérifier la douceur de leur texture. Il s’habille toujours de blanc, d’argent ou du bleu nuit, dans des vêtements princiers, ne cherchant pas à cacher qu’il est issu d’une famille plus qu’aisée. En revanche, il ne porte que très rarement des gants comme on pourrait le penser, laissant ses longs doigts fins à la vue de tous, et quand il en porte, ils sont généralement entièrement blancs ou uniquement noirs. Pour les rares élus qui ont eu la chance de le voir au moins un peu découvert, ils savent qu’il possède une cicatrice sur le torse, souvenir d’une opération dans son adolescence, car non pas qu’il ai la santé fragile, mais presque. Et si à première vue, il a l’air frêle, il faut savoir qu’il cache une musculature fine et discrète, mais néanmoins présente. Il porte également des lunettes de repos, lorsqu'il doit lire, écrire, ou rester longtemps planté devant un écran quelconque.

    Description mentale : Iliriel, c’est Iliriel, c’est-à-dire que c’est pas banal sans être le comble de l’originalité. Sérieux, vous m’en posez de ces questions, entre le problème matinal de ces messieurs et le malsain qui se cache derrière le conte du Petit Chaperon Rouge, en passant par son niveau de perversité ! Tiens, on va commencer par là, d’ailleurs. Iliriel, au premier abord, semble être l’innocence et la pureté incarnée. Non mais voilà quoi, zyeutez ce visage angélique, ces beaux yeux cristallins, cette longue chevelure argentée, ce visage qui semble un peu juvénile par moment ! Comment osez-vous le traiter de gros pervers ! Ca ce voit qu’il n’a jamais touché le moindre homme ou femme ! Surtout pas de femme, il en a peur. Et pourtant ! Si vous saviez ce qui se cache derrière ces airs froids et distants, parfois hautains, arrogants, prétentieux, méprisants et dédaigneux ! Un homme qui se plait à se faire torturer des pires façons qui soient, lâchant soupirs et gémissements enjôleurs chaque fois que de douces lèvres sucrées viennent effleurer sa peau satinée, ou se poser sur les siennes pour un baiser interminable, l’entrainant dans une danse folle, mortelle, le conduisant tout droit aux portes de l’enfer, et du paradis à la fois, peut-être même de l’indécence, lui faisant entrevoir monts et merveilles, découvrir l’amour et le plaisir dans sa plénitude … Car oui, notre soumis de service pourtant bien expérimenté, si il est en couple, sera fidèle, même si en attendant, il ne se gêne pas pour attiser le feu qui brille au fond des yeux des beaux mâles sexy du coin. Mais dans le cas où il trouverait l’amour, adieu humeurs libertines. Il serait d’ailleurs le premier à nous piquer une grosse crise de jalousie si son amant allait voir ailleurs. Car, oui, malgré sa froideur et son indifférence habituelle, c’est un jaloux possessif de première classe. D’ailleurs, aussi étonnant cela puisse paraître, il rougit très facilement, aussi bien de gêne que de fureur.

    On va détoner cinq « comportements » habituels chez Iliriel. Nommons ce premier 1) « Le yaoi, c‘est le bien, le yuri, c’est le mal, et le hentai c’est le NEUTRE ! Oui, c’est le neutre qui nous intéresse (non, non, je ne parle pas d’hentai dans la suite de cette fiche, promis !). A nouveau de prime abord, comme déjà dit, c’est une personne froide, indifférente, impassible, qui passe son temps à regarder ceux qu’il juge sans intérêt avec dédain, mépris, arrogance, et se montrera hautain, mais peut-être pas odieux tout de même. Ce qui, au passage, ne l’empêche pas de cacher un léger côté sadique le poussant à torturer psychologiquement ses adversaires des pires moyens qui soient. Pour qu’il fasse au moins semblant de vous prêter attention, vous devez être un minimum intéressant. Ne me demandez pas ses critères, ils ne sont pas fixes du tout et très variable. Après tout, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. C’est d’ailleurs assez perturbant. Au passage, adressez-lui la parole et il vous remballera aussitôt. Le mieux, c’est de baver un beau coup sur ce mec pas trop mal foutu, et de passer votre chemin. Enfin, c’est un simple conseil quoi, après vous en faites ce que vous voulez. Quoique, si vous êtes sexy, vous avez peut-être une chance de pouvoir l’aborder sans trop de problèmes.

    Passons au petit 2) « Je rêve, tu rêves, il rêve, nous rêvons … ». Ne soyez jamais étonnés si vous le voyez en train de flâner, les yeux en l’air à regarder le plafond pour en compter le nombre d’imperfection (d’ailleurs, il se perd souvent dans ses calculs, les mathématiques, c’est pas tellement son truc), ou tout simplement à moitié endormi, le regard dans le vague, sans expression au visage à fixer un quelconque point devant lui, le menton sur les mains, à ne rien écouter et faire. C’est son petit côté rêveur et flemmard qui ressort de temps à autre. Car oui, ne venez pas croire qu’il regarde l’élève devant lui comme un parfait abruti ! Non ! Il pense, il rêve, il songe également à ce qu’il va écrire une fois seul (car oui, Iliriel est un petit écrivaillon) ou à fantasmer sur la texture doucereuse et cotonneuse des nuages. Généralement, il adopte ce comportement en cours, dans son lit (non, pas AU LIT, mais DANS SON LIT, en gros quand il est seul un soir et qu’il se fait royalement chier), sur les toits ou encore sous un arbre, surtout les cerisiers, quand le printemps revient, et dans ce cas-là, c’est parfois accompagné d’n bon bouquin. Car oui, Iliriel adore lire, tout autant qu’écrire, c’est un fait. Ne pensez pas qu’il ne feuillette que des trucs louches ! Il s’intéresse beaucoup au fantastique, à l’Histoire, mais par contre a une sainte horreur des policiers. Les classiques ne le dérangent pas plus que ça, il dirait même qu’il les apprécient, à petite dose, et de temps en temps. Bref, dans ces moments-là, il faut soit le « réveiller », ou le laisser tranquillement jusqu’à ce qu’un professeur/élève téméraire/Calyel viennent lui balancer un cahier à la figure. Mais sachez que ce flegmatisme ne l’empêche pas d’être attentif ! Il est juste un poil plus distrait qu’en temps normal.

    Le petit 3), nous allons le nommer « Souris ! Tout le monde te regarde », et il sera suivit de très près par 4) « Tu m’touches, j’te bouffe ! ». Il arrive à Iliriel d’abandonner ses masques de froideur pour se montrer très souriant, gentil, attentioné, un véritable petit ange ! Ce sera en général avec les personnes qu’il apprécie qu’il se montrera ainsi, à rire joyeusement, à papoter tranquillement au coin du feu un soir d’hiver … Oh, saviez-vous qu’il adorait les histoires de châteaux hantés ? Cela vient du fait qu’un de ses oncles habitait en Ecosse, et il passait régulièrement des séjours chez lui. Si il montre rarement cette partie de sa personnalité, elle n’en reste néanmoins très agréable à découvrir et redécouvrir, faisant parfois fondre ses interlocuteurs tant il est adorable, ou au contraire, certains le prendront pour une tête à claque à cause de ses grands sourires innocents qui cachent une perversité certaine. Pétillant de malice et d’espièglerie, il fera un excellent compagnon de jeu. Il y a également le grand contraire (ledit 4)) qu’il manifeste face aux gens qu’il déteste, ne peut pas voir en peinture et rêve d’étriper (Non, Calyel n’est pas dans cette catégorie, il a une partie bien à lui justement). Il ne se montrera pas violent, non, du tout ! Du moins, pas physiquement (il ne faudrait tout de même pas abimer ce joli visage). Mais en revanche, il sera acerbe, cruel par ses mots, fourbe et mesquin, capable de coups bas et des pires vacheries de ce monde, vous rendant la vie impossible, littéralement vous faire plonger au cœur de l’enfer ! Bien heureusement, c’est rare, vraiment très rare qu’il déteste quelqu’un. Il préfère généralement tout simplement royalement et superbement ignorer ladite personne. Mais là vient notre cas particulier :

    5) « Calyel je vais t’buter ! ». Entre eux, dès le premier jour, à la rentrée scolaire, le contacte est mal passé. Il a suffit d’un regard, et une ambiance lourde et oppressante s’était installée dans la salle de classe. Leurs yeux parlaient à leurs places « t’es qui toi » « je sens que je vais pas t’aimer » « moi je vais te détester » « répètes-ça enfoiré » « je vais t’buter sombre inconnu ! » … Iliriel, de nature si calme et si posée, était hors de lui. Il ne savait pas qui était ce crétin, mais le courant ne passait pas. Non mais zyeutez comment il le regardait là, avec ses petits yeux verts moqueurs ! C’était qu’il se prenait de haut le petit riche ! Bon, il pouvait parler, il l’était aussi. Ce fut quand le professeur entra qu’ils regagnèrent plus ou moins sagement leurs places, se foudroyant toujours du regard. Places qui étaient l’une à côté de l’autre. Ah nan, là ça allait pas le faire les gars. Même suite à de vives protestations, aucun des deux n’avait eu gain de cause. S’en suivit donc des mots échangés discrètement bourrés d’insultes, des coups, des claques, des cris … Bref, ils ne s’entendaient ABSOLUMENT pas. Le pire fut quand on leur annonça qu’ils étaient dans la même chambre. Pour abréger, c’est depuis ce merveilleux jour qu’ils se détestent cordialement. Généralement, ils se retrouvent ensemble dans le bureau du directeur de très nombreuses fois par semaines, s’entre-tuent régulièrement (c’est pour montrer qu’ils s’aiment) et s’insultent de tous les noms possible. Heureusement que le port d’arme est interdit, sinon il y aurait eu un meurtre depuis longtemps déjà. Pourtant, derrière cette façade, y aurait-il autre chose que de la haine réciproque ? Après tout, ils sont chaque soir confinés ensemble dans la même chambre, et bien qu’ils se détestent, ils sont souvent tous les deux. D’ailleurs, quand Calyel va « voir ailleurs », pour une inexplicable raison, Iliriel se met à bouillonner de rage. Ils se détestent, mais … Est-ce qu’au fond, ils ne se courraient pas après ?

    Pour terminer, nous diront qu’il parle couramment anglais (avec un joli accent très british) et japonais (là sans accent, tout de même !), qu’il fuit les femmes comme la peste, qu’il ne résiste pas à une douceur (TOUTES les douceurs) et que ses lunettes lui rajoutent un air très classe malgré ce qu’on peut dire.

    Biographie : Que dire sur le passé de notre adorable et très cher Iliriel ? Pas grand-chose. Il a eu une vie jusqu’à aujourd’hui tout ce qu’il y a de plus banal. Pas d’évènement dramatiques, de séparation déchirante, de retrouvailles humides, et autres grands scénarios du genre. Non, juste un pauvre gamin, fils de riche irlandais, qui s’ennuyait dans son manoir. Mais il s’ennuyait vraiment quoi ! L’ennui dans le sens ennui, le vrai de vrai, celui qui vous pousse au suicide, vous disant que vous vous ennuierait moins au paradis ou en enfer qu’ici quoi, l’ennui où on se fait plus chier que chier ! Alors il passait ses journées enfermé dans sa chambre ou la bibliothèque à écrire de tout et de rien tout en dévorant sucrerie sur sucrerie sans prendre un gramme, dieu en soit remercié, ou à lire, tout en continuant à s’empiffrer. Bref, rien de trépignant, de bien palpitant, ou autre. Il se rendait de temps à autre en cuisine pour se préparer lui-même ses douceurs, au grand damne de ses parents. C’est d’ailleurs la raison qui les poussa à l’envoyer dans cette étrange académie japonaise, vu sa peur des filles, le séparant au passage de ses frères dont il se souciait tellement peu que c’était limite si il était au courant de leur existence.

    Comme déjà dit, le premier jour s’est relativement mal passé suite à un coup bas du destin le menant à la rencontre de ce très cher Calyel. Les jours suivants furent plus ou moins identiques : disputes, insultes, coups, en route pour le bureau du directeur, bonne réprimande, re insultes/disputes/coups, etc, etc, et ce d’ailleurs pour toutes les années à venir. Mis à part Calyel, cette académie était fichtrement agréable, et ne le dérangeait absolument pas. Il flemmardait en cours, travaillait un peu le soir pour combler les lacunes dues à son manque d’attention et sa rêverie, se disputait un peu, beaucoup, écrivait, lisait, dormait, se consacrait à la pâtisserie, et il lui restait même du temps pour fixer longuement son beau petit oiseau rouge. Car oui, il avait dans sa chambre Nÿr, petit volatile (petit dans le sens, il tient sur son doigt), au plumage flamboyant, son meilleur et seul ami. Très silencieux, les rares fois où il chante, c’est divin. Au départ, il agaçait Calyel, mais Iliriel avait tout bonnement refusé de l’abandonner derrière lui.

    Bref, sa vie est toujours la même, il ne sait même pas ce qu’il fera dans l’avenir, pour le moment il se soucie plus de savoir si l’être humain est capable de voler que du résultat à ses examens, du moment qu’ils dépassent ceux de Calyel.

      III. Formulaire.


    1/ Pour vous, que représente le Petit Chaperon Rouge et le Grand Méchant Loup : La version officielle, c’est qu’un loup veut bouffer une fillette car il meurt de faim. L’officielle. Passons à l’officieuse qui peut largement porter à confusion. En bref, si je tourne ma phrase de la sorte : « Qu’elle était appétissante, cette enfant à la chair tendre, à la peau de satin laiteuse, ses beaux yeux de saphir venant allègrement contraster avec sa doucereuse chevelure blonde qui ondulait derrière elle tel un soleil défragmenté ! Pauvre loup, réduit au silence depuis des jours déjà, comment résister à telle tentation, invitation à la perdition de ses sens ? Comment ne pas vouloir poser ses lèvres sur ce corps à en mourir ? Se rassasier de cette fillette aurait été un fantasme pour lui. » Ca reste la version officielle retournée à ma sauce. Conclusion : le loup est un gentil monsieur qui aime les enfants (Ca me rappelle quelqu’un, ça Calyel /SORS/) et la fillette une belle enfant encore pure et innocente mais plus pour très longtemps. Oui, j’aime les phrases à double sens. Puis, il faut avouer que ce conte est vachement malsain.

    2/ Pour vous, la luxure est-elle un pêché : Tout dépend du contexte. Dieu (Jésus ? J’y connais rien moi) a décrété que c’était un pêché, donc c’est un pêché. Après, tout dépend, si luxure rime avec infidélité, oui, c’est un pêché. Si luxure en revanche va de pair avec parties d’échecs régulières, on peut dire que non, c’est tout simplement profiter des cadeaux du ciel et des bienfaits de l’existence.

    3/ Quel est le meilleur dessert que la Terre n’est jamais porté : Joker ? Je pars du principe que tout ce qui est à base de chocolat/framboise/kiwi/groseille est un délice.

    4/ Selon vous, avec quoi rime Innocence : Indécence ! L’innocence, c’est le début de l’indécence. Tu sais rien, t’es vierge, ignare, encore si pur ! Forcément, un jour, par accident ou pas, tu vas découvrir, et là au revoir ta pureté, virginité et la petite compagnie qui va avec ! L’indécence est là. Non, Calyel, ne voit aucune référence à Nël. /SORS/ Tu vois un mâle du feu de dieu, ignare ou pas, tu fonces, tu lui fais du rentre-dedans, et tu lui murmures au creux de l’oreille « Apprends-moi l’amour, souilles-moi » ! Première partie de jambes en l’air, toi si timide, doux poney qui s’expérimente avec le plus divin des cavaliers qui t’auras auparavant chuchoté « Puis-je te faire mien cette nuit ? » … Toi qui était si innocent, te voilà plongé au cœur même de l’indécence ! Sérieux, t’es dans une sublime grotte, t’as LE mâle sexy par définition (Sôji Okita !!!!!!!!) allongé nu devant tes beaux yeux avides, tu crois que tu vas rester là à le regarder ? Alors qu’il t’observe de ses yeux d’ange ? Non ! Tu sautes dessus et tu te tais. Innocence rime donc avec Indécence.

    5/ Pour vous, qu’est-ce que l’amour : L’amour ? C’est Nërio et Nël, Sazorys et Dorian, Nathaniel et Calypso, c’est … C’est … Euh, oui, bon, d’accord. Ce sont des sentiments forts et incontrôlables, à la base innocents, qui poussent peu à peu vers l’indécence (et toc !). Non pas juste pour « baiser », mais bien pour offrir une belle preuve d’amour, justement. Faire sien/sienne son/sa compagnon/compagne, lui prouver par des gestes ce qu’il est impossible d’exprimer par des mots, chuchoter un léger « je t’aime » qui prend alors toute l’ampleur de sa signification, et tout simplement être là. Peut-on vraiment qualifier l’amour sans l’avoir vécut, au fond ? Et même après ? L’amour est quelque chose d’insondable, et d’imprévisible, tempétueux. C’est Nërio, quoi, venez pas me chercher des poux dans la tête !

    6/ S-E-X-E = donc : J’aime pas les chiffres, je suis pas une matheuse, je dirais donc Indécence. Oui, j’aime l’indécence ! C’est un mot des plus exquis.

    7/ Lit double ou lit simple : Double ! J’ai besoin de place pour dormir, bande de profanateurs, blasphémateurs, HERETIQUES !

    8/ Quel est le phénomène qui touche les hommes au matin : Le Désir, bien sûr. Dès leur réveil, leurs pensées se tourne vers la nuit précédente ou celle à venir, peut-être vers leur amour, réveillant leur Désir. C’est aussi simple que ça. Pourquoi chercher midi à quatorze heures ? Il faut appeler un chat un chat.

    9/ Quel titre donne-t-on à un élève de niveau supérieur au Japon : Sempai (Okita-sempai ! Sôji-sempai ! Kyaaaaaaaaaaaaaaaa !)


Dernière édition par Iliriel N. Hësreyl le Dim 18 Juil - 16:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://invocation.forumactif.org/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)   Dim 18 Juil - 13:43

bienvenu et *reprend son souffle après avoir failli crever de rire aux réponses de questionnaires* bonne chance pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Calyel Nëlys
Modérateur
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 18/07/2010

Feuille de personnage
Profession de votre personnage: étudiant supplicié
Amoureux et en couple avec...: personne, et surtout pas cet abrutit de Iiriel!
Caractère (résumé):

MessageSujet: Re: Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)   Dim 18 Juil - 13:57

je love ta présentation mon élève, je sens qu'on va s'éclater xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iliriel N. Hësreyl

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Profession de votre personnage: Etudiant
Amoureux et en couple avec...: Bouahaha, j'ai comme envie de dire Calyel /SORS/
Caractère (résumé):

MessageSujet: Re: Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)   Dim 18 Juil - 14:04

Et moi donc, sensei XD la tienne est excellente aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://invocation.forumactif.org/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)   Dim 18 Juil - 14:36

Bienvenu...*se cache dans la cuisine pour fuir l'odeur des males en rute*
Revenir en haut Aller en bas
Iliriel N. Hësreyl

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Profession de votre personnage: Etudiant
Amoureux et en couple avec...: Bouahaha, j'ai comme envie de dire Calyel /SORS/
Caractère (résumé):

MessageSujet: Re: Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)   Dim 18 Juil - 14:37

Merci ^^ Là je suis en train de rédiger le caractère.
EDIT ; Caractère terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://invocation.forumactif.org/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)   Dim 18 Juil - 15:47

*a de la lecture OO*
Revenir en haut Aller en bas
Iliriel N. Hësreyl

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Profession de votre personnage: Etudiant
Amoureux et en couple avec...: Bouahaha, j'ai comme envie de dire Calyel /SORS/
Caractère (résumé):

MessageSujet: Re: Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)   Dim 18 Juil - 16:05

Fiche terminée ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://invocation.forumactif.org/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)   Dim 18 Juil - 16:41

Stoppe le flood xd*sort la trique menaçant de SM* bon je te valide ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Iliriel N. Hësreyl (En cours ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Cream School :: ~ Pour commencer ~ :: Présentations :: Cartes des étudiants C soutien validées-