Sweet Cream School
Le forum est actuellement en construction, les inscriptions ne sont pour le moment pas permises alors revenez nous rendre visite plus tard! Merci d'avoir visité notre forum et à très bientôt sur Sweet!

Sweet Cream School

Forum Yaoi NC-17
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chuchotement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chuchoti
Invité
avatar


MessageSujet: Chuchotement   Mer 19 Mai - 10:22

Bonjour! Je souhaiterais un partenariat avec votre Forum ^^

Nom du forum : Chuchotement
Bannière du forum :

Spoiler:
 

Lien de votre site :

Code:
http://chuchotement.pro-forum.fr/forum.htm

Nombre de membres : 17
Date de création : 08/03/2010
Nom du ou des Admins : Chuchotis - Fondateur et Administrateur. Susurration, Co-Administrateur.
Brève histoire :

Citation :
L'air semblait... immobile. Je pouvais percevoir les battements frénétiques de mon cœur affolé. Ma respiration saccadée témoignait de mon angoisse. Je sentais la peur envahir chacun de mes membres, les paralyser, comme si je n'avais été plus qu'une poupée commandée par une force invisible. L'humidité m'étreignait et je sentais un frisson d'effroi me parcourir l'échine. Ce lieu... paraissait tellement surnaturel. Ou peut-être l'était-il, en raison de cette chose qui errait dans les bois, tel un spectre. En vérité, je crois bien qu'il s'agissait d'un spectre, à la seule condition que spectre et esprit aient la même signification, ce dont je doutais. Il m'était difficile d'apercevoir quoi que ce fut à travers ces brumes si épaisses et, malgré tout, je décidai d'avancer. Il ne servait à rien de rester ici, à attendre que le temps passe. Mon amant me fuyait. Il avait trouvé bon de se réfugier au cœur des bois, là où il croyait désespérément que je ne puisse le trouver.

Encore sous le choc, hébété, j'ordonnai à mes jambes de se mouvoir. Je soulevai donc ma jambe gauche et lorsque mon pied se posa à terre, une branche émit un craquement sinistre sous mon poids. Ma deuxième jambe imita le geste de la première, je fis donc un pas, puis un deuxième, et un troisième... Le mouvement en devint automatique et je marchai avec lenteur, le regard hagard et mes yeux voilés par l'inquiétude qui se posaient à peu près sur chaque animal, chaque fleur, plante, tronc, branche, feuille... que je pouvais apercevoir.

Pourquoi fallait-il qu'une forêt soit si vaste? Je n'avais aucune chance de pouvoir retrouver mon amant... Oui, j'avais été surpris, horrifié... mais il ne pouvait rien y faire et moi non plus. Je lui avais pardonné. Pardonné de m'avoir révélé ce secret un peu tard, dans le seul but de me préserver. Cependant, maintenant que lui était là, il n'avait plus eu d'autre choix que de me révéler ce qu'il était exactement. Un esprit. Mon amant était un esprit. Autrefois un humain, mort pour des raisons qui me demeurent encore inconnues. Ma main caressa furtivement mon ventre. Il était possible d'y percevoir un léger arrondissement. En moi... grandissait un bébé. Il avait été la cause de mes doutes et craignant que je ne le quitte, mon amant avait préféré fuir le premier.

Je ne lui en voulais pas... Je ne lui en voulais plus. Reviens-moi, mon cher et tendre... N'aie crainte, car je resterai à jamais à tes côtés, surtout maintenant qu'un heureux événement se profile à l'horizon.

Extrait du Journal de Ludwig.

Citation :
Dès que mes yeux s'étaient plongés dans les siens, dès que nos regards s'étaient croisés... j'avais su que jamais plus je ne pourrais le quitter. A présent, je venais de trouver un but à ma vie... ou plutôt, à ma non-vie. Il était le seul être à pouvoir ainsi m'hypnotiser par la seule force de son regard. C'est pourquoi, par tous les moyens qui m'avaient été donnés, je l'avais attiré au sein de ce palais de luxure où j'en avais littéralement fait mon esclave, dans l'espoir de pouvoir faire naître en lui les sentiments que je ressentais à son égard. Et cela avait fonctionné à merveille, moi qui n'avais eu aucun espoir malgré ma détermination. Il ne nous avait fallu que d'une nuit pour qu'il prenne conscience de ses sentiments.

Nous avions ainsi vécu heureux et amoureux durant de longs mois, sans rien attendre de la Vie, en retour. Malgré cela, la Nature ne semblait pas en avoir décidé de la sorte et ce fut par accident... que je donnai la possibilité à un enfant métis de naître. Bien évidemment, cela avait éveillé les doutes de mon amant. Comment ce pouvait-il que lui, un homme, porte en lui le fruit de mes entrailles? Sans compter le fait que cette... cette chose, en lui, grandissait de manière tout à fait anormale.

J'avais senti le regard interrogateur et horrifié de mon amant se poser sur moi. J'y avais également décelé de la surprise et de la peur. Cette question tant redoutée avait alors franchi le seuil de ses lèvres. Bien sûr, cela n'avait été qu'un souffle presque inaudible, mais mon ouïe était aiguisée, alors il m'avait été facile de pouvoir l'entendre. "Qui es-tu?" Je ne pouvais plus lui mentir, je ne pouvais plus le lui cacher, alors je lui avais avoué ma réelle nature et il était resté figé sur place, les traits de son visage impassibles. Croyant que, à présent, il me haïssait, j'avais préféré m'enfuir...

... me réfugier au cœur de la forêt, endroit où il n'avait aucune chance de me trouver puisque ce lieu était trop vaste, mais surtout car j'y passais le plus clair de mon temps, appréciant de savourer la beauté de la nature.

Extrait du Journal de Carlisle.

Citation :
Cette ville au cœur de laquelle je vivais était tout simplement splendide et entourée d'un paysage des plus sublimes. J'étais... heureux. Oui, il y avait ce sentiment, cette euphorie qui envahissait mon corps et mon âme chaque jour. Je ne pouvais espérer meilleur endroit. Ici, j'étais persuadé que mener une vie tranquille aux côtés de mon amant était possible. Ce rêve pouvait enfin se réaliser, seulement... la réalité n'était pas aussi simple et aussi belle que je l'avais cru aux premiers abords. Les Esprits et les Métis affluaient, tout autant que les humains. Ils étaient bien trop nombreux. Nous étions bien trop nombreux. Cela ne pouvait se poursuivre. A coup sûr, notre existence serait découverte et il ne fallait surtout pas qu'une telle horreur survienne. Je ne désirais guère être un cobaye ou bien un animal de foire. Ma vie deviendrait un véritable enfer, enfer auquel je désirais ardemment échapper et, pour se faire, je suppliai mon amant de quitter cette ville le plus rapidement possible avant qu'il ne soit trop tard. Il était enceint... et je voulais que notre enfant soit élevé dans les meilleures conditions qui soient. Si l'un de ses pères était constamment épié et menaçait de devenir dépressif, cet enfant ne serait pas heureux. J'en avais la certitude. Nous décidâmes donc de nous rendre en Russie, au cœur d'une ville perdue dans un coin reculé du pays. C'était un endroit parfait pour décider d'élever un enfant, j'en étais farouchement convaincu et mon amant l'était également. Cependant, la malchance nous collait à la peau, à moins que nous ne soyons maudits. Allez savoir...

Genevisht. Tel était le nom de cette ville. Moi qui croyais connaître chaque ville de chaque pays, je m'étais superbement trompé. Elle avait dû naître quelques années après mon départ de la Russie, très sûrement. Sinon, je ne pouvais expliquer le fait de ne pas l'avoir découverte plus tôt. Puis, ce ne serait certainement pas la dernière ville à voir le jour. Puisqu'elle était toute nouvelle, en ce cas... il n'y aurait foule. Il était tout à fait possible d'y rencontrer des Esprits et des Métis, je n'en doutais pas le moins du monde, mais ils ne seraient très certainement pas présents en aussi grand nombre qu'au sein de cette ville perdue au cœur de l'Écosse. Et je ne m'étais pas trompé, fort heureusement. Tout était tranquille, pour l'instant. Nous n'avions rencontré aucun problème mais bien souvent, certains faits étaient racontés à la télévision, au Journal de 20h. Deux jeunes hommes surpris en flagrant délit, lors d'un vol à l'étalage. Soupçons concernant tout un trafic de drogues. Enlèvements de bébés. Meurtres. Assassinats. Viols. Enlèvements. Des faits troublants... Tous autant les uns que les autres et qui se produisaient ici même, dans cette ville. Rien qui ne soit bien rassurant. J'étais tenté de m'en aller, de fuir les lieux, une fois de plus. Mon amant refusait de partir. Il en avait assez de toujours devoir voyager et puis, si nous agissions de la sorte une fois l'enfant né, ce ne serait pas très sain pour son équilibre mental de toujours devoir changer de demeure. Nous ne pouvions malheureusement pas nous permettre d'être si instables et puis... mon tendre Aimé affirmait que ce n'était qu'une mauvaise période, une période trouble de l'année et que tout ceci n'aurait plus lieu, du jour au lendemain. Si bien que plus personne n'y penserait et que ce qui appartenait au passé appartenait au passé.

Pourtant, je n'étais pas le moins du monde rassuré. J'avais la vague impression que quelque chose d'assez trouble, de louche... était en train de se produire, bien que je ne saurais dire de quoi il retournait exactement. Cette ville n'était pas parfaite. En vérité, elle était même le contraire d'une ville parfaite. J'ouvrais les yeux sur un monde nouveau. Un monde que personne n'osait découvrir, un monde qui effrayait ceux qui n'avaient pas l'esprit assez fort pour survivre dans cet autre univers. Un univers de dealers, de drogués, de meurtriers, de voleurs, de violeurs... Et les policiers s'unissaient contre eux, mais leurs efforts semblaient vains. Je commençais à m'interroger quant à la réelle raison de la construction de cette ville et d'ailleurs, je désirais rencontrer le maire mais apparemment... il était tout aussi intouchable qu'un roi, du temps où les rois existaient encore. Il fallait d'abord s'adresser à certains conseillers qui nous guidaient vers d'autres conseillers et ces derniers me demandaient de m'adresser à leurs supérieurs qui, eux, n'avaient pas de temps à perdre ou à m'accorder, et me dirigeaient à nouveau vers d'autres conseillers. C'était un cercle vicieux. Je ne comprenais pas pourquoi il m'était impossible de pouvoir m'adresser à ce maire alors j'avais décidé de me renseigner sur lui... d'une manière ou d'une autre.

Autrefois, M. Ivanov, maire de cette ville, avait fait partie de la Mafia russe. Aujourd'hui, il n'était plus considéré comme une personne dangereuse. Il ne cessait de répéter à qui souhaitait l'entendre et surtout aux journalistes qu'il était devenu un homme bon. La prison lui avait permis de réfléchir sur sa condition et il s'était rendu compte que la vie valait la peine d'être vécue, qu'il était parfaitement inutile de la gâcher en agissant de la pire manière possible. Une soudaine illumination au cours de ses dix années de prison? Je n'y croyais pas le moins du monde. Comment un homme tel que lui qui, toute son enfance, avait baigné dans la violence, l'alcool, la drogue et le sexe, pouvait tout à coup ouvrir les yeux sur un autre monde et considérer la vie comme la plus belle chose que Dieu ait pu lui offrir? C'était invraisemblable. J'avais l'impression que tout cela n'était qu'un scénario soigneusement monté, alors je décidai de creuser plus profondément mes recherches.

Cette ville n'était qu'une façade. Une apparence. Une illusion. Elle n'était là que pour embellir M. Ivanov. Elle n'existait que pour dissimuler ses activités douteuses. Trafics d'armes, de drogues... Il désirait devenir l'homme le plus populaire et le plus craint. Il désirait devenir riche et célèbre, avoir la gloire et la célébrité, tous les hommes à ses pieds. Il avait construit tout un réseau de contacts autour de lui et il n'avait pas quitté la Mafia. En vérité, il était même à la tête de cette dernière et engageait des hommes à son service. Ils étaient bien trop nombreux au cœur de cette ville qu'ils avaient su faire leur, ce pourquoi la police ne parvenait pas à démanteler les réseaux de trafics divers. M. Ivanov avait bien trop de puissance et comptait bien l'étendre à d'autres villes. C'était à croire qu'il voulait s'approprier toute la Terre entière. Je n'obtins toutes ces informations seulement car il m'avait permis de lui rendre visite. Si certains de ses sbires n'avaient pas enlevé mon amant, croyez bien que jamais je n'aurais pu voir ce maire que personne ne semblait être en mesure d'approcher. M. Ivanov savait bien que j'avais fait quelques recherches sur lui et désirait que je cesse immédiatement, que je quitte cette ville au plus vite. Je m'en ferai une joie... mais je désirais d'abord récupérer mon amant. Il fut libéré à la seule condition que je tienne parole et je la tins. Moi... tant que je ne vivais pas dans cette ville de fous, j'étais prêt à respecter ma parole. Quand je récupérai mon amant, il était dans les vapes, encore sous l'effet de la drogue que lui avaient injectée ces hommes mais, heureusement, il semblait aller bien et le bébé aussi.

Je l'emmenai dans le premier avion qui décollait et quand mon Amour se réveilla, il fondit en larmes entre mes bras, ne protesta pas quand il se rendit compte qu'il se trouvait dans un avion et que nous quittions la ville. Je lui promis que nous allions trouver une ville qui puisse nous convenir à tous les trois. Londres semblait être la ville parfaite. Il fallait à tout prix fuir Genevisht ou bien notre mort serait assurée. J'en avais la certitude.

Extrait du Journal de Carlisle.

Votre logo (88x31 sans faute !) :



Code:
[url=http://chuchotement.pro-forum.fr/forum.htm][img]http://moe.mabul.org/up/moe/2010/04/26/img-161429h1i6o.png[/img][/url]

Pourquoi vouloir un partenariat avec nous ? Parce que j'aime le Forum =p Je suis l'Administrateur de Bloody Call et comme nous avons déjà un partenariat ensemble, je me suis dit que vous accepteriez peut-être celui-ci également ^^
Revenir en haut Aller en bas
Duncan Mac Donad
Admin
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 07/10/2009
Age : 33
Localisation : dans ton lit

Feuille de personnage
Profession de votre personnage: etudiant C
Amoureux et en couple avec...: Yuki
Caractère (résumé):

MessageSujet: Re: Chuchotement   Mer 19 Mai - 12:30

Bien sur que nous acceptons, Cassy mon...euh...tu sais bien comment on t'adore donc voilà demande accepté , je mets tout en place.^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sssweetcreamschool.forumactif.com
Chuchoti
Invité
avatar


MessageSujet: Chuchotement   Mer 19 Mai - 14:13

Merci bien!
Tout a été mis en place ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chuchotement   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chuchotement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Cream School :: Hors-Jeu :: Publicité, partenariats et top-sites :: Nos partenaires :: Forums RPGs Yaoi/Yuri/Hentai NC-17-